24_octobre_1917

La veille, les 1er et 3e bataillons du 149e R.I. se sont lancés, avec d’autres éléments de la 43e D.I., dans une offensive dans le secteur du chemin des Dames, à l’ouest du fort de la Malmaison. Cette offensive fut une réussite totale. Tous les objectifs fixés pour le 149e R.I. ont été atteints.

La journée du 24, beaucoup plus calme, est consacrée à l’organisation et à la consolidation des positions conquises. Il faut maintenant penser à assurer les ravitaillements de toute nature, munitions, nourriture, eau…

Des patrouilles sont poussées vers l’avant. Elles ramènent de nouveaux prisonniers. L’ennemi semble ne plus avoir que de faibles éléments qui cherchent à couvrir, du mieux possible, la retraite de leur matériel. Les Allemands possèdent encore des  nids de mitrailleuses vers la Planchette.

La_Planchette

La destruction complète des routes et des chemins par les tirs d’artillerie, au cours de la traversée de la première position allemande, rend impossible tout transport. Seuls les porteurs, les mulets et les bourriquets peuvent être utilisés. Tous les efforts  se reportent sur la réfection des voies de communication. Plusieurs jours de travail seront nécessaires pour mener à bien cette tâche. Après plus de 36 heures d’efforts, le chemin du Toty est débarrassé des tanks qui se sont embourbés durant la bataille. La circulation par boyaux est préparée pour la traversée de la crête des Dames et, au-delà, par le recreusement rapide des boyaux allemands Griffon, Lévrier et Caboches.

Les_boyaux_du_Griffon__du_L_vrier_et_des_Caboches

Ce jour-là, plusieurs soldats sont décorés sur le terrain, probablement à l’ordre du régiment. Parmi eux figurent le lieutenant Jules Georges Hippolyte Robinet et le sous-lieutenant Jean Loubignac. Aucune trace de ces citations n'a été retrouvée dans leurs dossiers individuels du S.H.D. de Vincennes.

Sources

Les archives du Service Historique de la Défense de Vincennes ont été consultées.

Les morceaux de carte du groupe des canevas de tir du secteur de Vailly qui sont utilisés ici sont datés du 26 août 1917.

Les légendes des deux clichés qui sont données ici sont celles inscrites dans l'album où elles se trouvent. Elles n'ont pas été confirmées par d'autres sources pour l'instant.

Un grand merci à M. Bordes, à A. Carobbi, à J. Huret, à M. Porcher et au Service Historique de la Défense de Vincennes.