Emile_Alfred_Luthringer

Émile Alfred Luthringer voit le jour le 22 novembre 1886 dans le petit appartement de ses parents situé au 4 de la place Saint-Denis, à Troyes.

Il est le fils d’Eugène Luthringer et de Marie Augustine Petitjean, un couple marié depuis le 23 août 1884. Le père travaille comme fileur dans une des nombreuses entreprises locales de textile. La mère, qui n’a pas d’employeur, se charge de l’éducation de l’enfant.

Nous ne saurons presque rien de la vie d’Émile Alfred Luthringer malgré les actes d’état civil retrouvés.

Le registre matricule, consultable sur le site des archives départementales des Vosges, et qui accueille la fiche signalétique et des services de cet homme,n’est pas plus généreux en données. En fait, cette fiche matricule n’est pas l’original, il s’agit d’une pièce reconstituée suite à la destruction des vrais documents, d’où son aspect laconique.

La rubrique « détail des services et des mutations diverses » reste page blanche. Seules les parties « état civil » et « décision du conseil de révision et motifs » sont dûment remplies. Nous n’aurons donc aucun détail sur le vécu militaire de cet homme. Nous apprenons simplement que son niveau d’instruction est de niveau 3 et qu’il exerce le métier d’ouvrier d’usine avant de revêtir l’uniforme.

Inscrit sous le numéro 315 du canton d’Épinal, Émile Alfred Luthringer est déclaré « bon pour le service » par les médecins du conseil de révision ; ceux-ci l’inscrivent d’office dans la 1ère partie de la liste de l’année de ses vingt et un ans.

La date de son arrivée dans un régiment est inconnue. Selon toute vraisemblance, il fut appelé avec sa classe avant de signer un engagement à l’issue de son service actif de jeune appelé.

En effet, Émile Alfred Luthringer a été photographié en tenue de sergent avec un groupe de sous-officiers de la 1ère compagnie du 149e R.I. quelque temps avant le début du conflit.

Photographie_groupe_sous_officiers_1er_compagnie_149e_R

Le 22 mars 1913, il épouse, à Épinal, Marie Louise Chenal, une Vosgienne âgée de 23 ans, originaire de Nompatelize.

Il participe probablement à l’ensemble des combats dans lesquels le 149e R.I. est engagé, jusqu’au moment où il trouve la mort au cours d’une attaque qui se déroule dans le secteur d’Aix-Noulette, le 29 janvier 1915.

Le sergent-major Auguste Maurice Sylvestre et le sergent Paul Obré, qui servent à la 1ère compagnie du 149e R.I., confirment le décès de l’adjudant Luthringer en tant que témoins directs.

L’acte de décès officiel de ce sous-officier est enregistré par le capitaine officier de l’état civil du régiment Paul Toussaint, le 24 juin 1915.

L’adjudant Luthringer est dans un premier temps enterré dans le cimetière communal du petit village de Sains-en-Gohelle. Dans les années 1920, le corps de cet homme a probablement été restitué à ses proches pour qu’il puisse être placé dans un caveau familial.

Émile Alfred Luthringer a été cité à l’ordre de l’armée à titre posthume. (Publication dans le J.O. du 8 mars 1915) :

« Mort glorieusement après avoir lutté avec une rare énergie, pour garder une position enlevée à l’ennemi. »

Le nom d’Eugène Alfred Luthringer a été inscrit sur le monument aux morts de la ville d’Épinal.

Monument_aux_morts_d_Epinal

Après plusieurs années de veuvage, son épouse, Marie Louise Chenal, se remarie le 21 février 1922 avec Victor Mathieu.

Sources :

La fiche signalétique et des services et l’acte de naissance d’Eugène Alfred Luthringer ont été consultés sur le site des archives départementales des Vosges.

La copie de l’acte de décès de ce sous-officier m’a été envoyée par la mairie d’Épinal.

Le nom de cet homme figure dans la liste des pertes du 149e R.I. à la date du 29 janvier 1915. La date qui est inscrite sur sa fiche individuelle figurant dans la base de données des « morts pour la France », consultable sur le site « mémoire des hommes », est donnée au 30 janvier 1915.

La photographie du monument aux morts d’Épinal a été réalisée par J.N. Deprez.

Un grand merci à M. Bordes, à A. Carobbi, à J.N. Deprez, aux archives départementales des Vosges et à la mairie d’Épinal.