04 août 2017

Quelques livres d'or (6).

Livres d'or 7

Voici trois noms de soldats du 149e R.I. qui sont inscrits dans trois livres d’or différents.Les informations qui se trouvent à l’intérieur de ces petits ouvrages sont très succinctes, voire réduites au strict minimum. 

École Ozanam Livre d’or de la guerre 1914-1918

Jean Mignot : soldat au 149e R.I., mort à Revigny le 20 juin 1916.

Livre d’or des collaborateurs de la Compagnie Générale d’Électricité morts pour la France 

Gustave  Bontent : Compagnie Lorraine d’Électricité. Soldat au 149e R.I.. Mort pour la France le 25 août 1914 à Bazien (Vosges). Décoré de la Médaille militaire.

A.E.L. Association des anciens élèves des lycées de Lyon 

Ambroise Suchet, mort au champ d’honneur, le 16 juin 1915 à l’âge de 22 ans.

Sergent au 149e R.I., cité à l’ordre de l’armée. Croix de guerre avec palme.

Références bibliographiques :

« École Ozanam Livre d’or de la guerre 1914-1918 » Lyon P. Lagrange et Cie, imprimeurs. 1919.

« Livre d’or des collaborateurs de la Compagnie Générale d’Électricité morts pour la France ».

« A.E.L. Association des anciens élèves des lycées de Lyon ». Livre d’or de la grande guerre 1914-1918. Lyon imprimerie  A. Rey. 1921.

Un grand merci à P. Baude.

Posté par amphitrite33 à 04:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 août 2017

Paul Marie Jules Nancey (1889-1914).

Paul Marie Jules Nancey

Le 25 novembre 1895, le jardinier Joseph Théodule Nancey épouse, en secondes noces, Marie Othélie Robinot dans la commune haut-marnaise de Poulangy. De cette union naîtront 7 garçons et une fille. Paul Marie Jules Nancey, cinquième enfant de la fratrie, naît le 7 août 1889 au  domicile parental.

Paul passe toute son enfance à Poulangy avec sa sœur, sa demi-sœur et ses frères. Il apprend à lire, écrire et compter à l’école communale du village, il sait également monter et soigner les chevaux.

Lorsqu’il est en âge d’aller effectuer ses obligations militaires, il se rend à Nogent pour se présenter devant le conseil de révision. Au moment de son passage devant les médecins militaires, il mesure 1,65 mètre et pèse 60 kg.

Paul Nancey est classé dans la 1ère partie de la liste de l’année 1910.

Il doit se rendre à Épinal, dans une des compagnies du 149e R.I., pour être formé au métier de soldat. Il arrive au corps le 3 octobre 1910. Une fois la conscription terminée, il peut retourner à la vie civile avec l’obtention de  son certificat de bonne conduite. En dehors des périodes d’exercices obligatoires, il espère travailler à  son métier de jardinier, en toute tranquillité, durant de longues années...

Août 1914, les plus jeunes classes des réservistes ont l’obligation de rejoindre au plus vite leur régiment d’affectation. La guerre contre l’Allemagne est inévitable. Paul Nancey réintègre le dépôt du 149e R.I. dès le 1er août 1914, avant même la mobilisation. En effet, le 149e R.I. fait partie des troupes de couverture chargées d’empêcher une attaque ennemie brusquée. De ce fait, ses effectifs et son dépôt doivent être mis sur le pied de guerre le plus vite possible, conformément au plan de mobilisation.

Paul Nancey ne fait toutefois pas partie des réservistes partis immédiatement compléter le régiment. Il rejoint le dépôt de Jorquenay situé près de Langres, dépôt qu’il quittera le 14 août. Il a donc bénéficié de quelques jours d’entraînement pour se préparer et se réhabituer à la vie de soldat.

 Il y a de fortes probabilités pour que ce soldat fasse partie des effectifs qui constituent l’un des deux groupes de soldats qui arrivent en renfort le 16 août 1914. L’ensemble de ces hommes est rapidement réparti dans les compagnies du régiment qui ont été les plus éprouvées durant les combats du Renclos-des-Vaches. Paul Nancey est affecté à la 12e compagnie, unité qui se trouve dans le secteur du Haut-de-Steige. Le soir du 17 août, il dort près de Ranrupt.

Le lendemain, une longue marche l’attend.

Pour en savoir plus sur les évènements qui se sont déroulés durant cette journée, il suffit de cliquer une fois sur la carte suivante.

Carte 1 journee du 18 aout 1914

Le 19 août sa compagnie arrive à Abrechviller en  début d’après-midi.

Deux jours plus tard, Paul Marie Jules Nancey participe aux combats qui se déroulent au nord de ce village.

Pour en savoir plus sur les évènements qui se sont déroulés durant cette journée, il suffit de cliquer une fois sur l’image suivante.

groupe 149e

Il survit à cette première épreuve. Mais très vite la chance va tourner. Son régiment est à nouveau engagé dans des combats qui vont avoir lieu près de Ménil-sur-Belvitte les 25 et 26 août 1914. Les pertes vont être importantes.

Le nom du soldat Nancey figure dans la liste des disparus qui se trouve dans le J.M.O. du 149e R.I.. Parmi les autres soldats inscrits dans les colonnes, il y a son frère Joseph.

Pour en savoir plus sur les évènements qui se sont déroulés au cours de cette journée, il suffit de cliquer une fois sur l’image suivante.

149e groupe

Leur père, Joseph Théodule Nancey, fait des démarches auprès du Comité International de la  Croix Rouge. Il espère qu’au moins un de ses deux fils est peut-être détenu en Allemagne.

Fiche C

Le décès du Paul Nancey ne sera validé que le 11 mai 1920 par le tribunal civil de Chaumont qui officialisera la date de sa mort au 25 août 1914.

Le soldat Nancey est inscrit au tableau spécial de la Médaille militaire à titre posthume, dans le J.O. du 4 janvier 1923 « Brave soldat, tombé glorieusement pour la France, le 25 août 1914, à Menil-sur-Belvitte, en faisant courageusement son devoir »

Décoré de la croix de guerre avec étoile de bronze.

Paul Marie Jules Nancey est resté célibataire. Il n’y a pas de sépulture connue pour ce soldat qui est décédé à l’âge de 25 ans.

Sources :

La fiche signalétique et des services et l’acte de naissance du soldat Nancey ont été consultés sur le site des archives départementales de la Haute-Marne.

L’acte de décès de ce soldat m’a été envoyé par la mairie de Poulangy.

Le J.O. du 4 janvier 1923 a été lu sur le site « Gallica ».

J.M.O. du 149e R.I.. S.H.D. de Vincennes. Réf : 26 N 696/8

Un grand merci à M. Bordes, à A. Carobbi, aux archives départementales de la Haute-Marne, à la mairie de Poulangy et au Service Historique de la Défense de Vincennes.

 

Posté par amphitrite33 à 03:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 août 2017

Quelques livres d’or (7).

Livres d'or 7

À l’intérieur de ces trois livres d’or figure un nom de soldat du 149e R.I..Les notices concernant ces hommes sont, une fois de plus, très mal renseignées.

Livre d’or de l’académie d’Alger

Marie Auguste Xavier Graillet : instituteur à Bône, soldat puis caporal au 149e R.I..

« Soldat toujours brave et plein d’entrain. Deux fois blessé (ordre du régiment, 10 juillet 1917) »

Disparu le 15 juillet 1918 au Trou Bricot (Marne).

Livre d’or des anciens élèves des écoles dominicaines d’Albert Legrand, d’Orgueil (Seine), de Lacordaire et Saint-Dominique (Paris)

Maurice Reigneau : sous-lieutenant au 149e R.I. tué au fort de la Malmaison (Aisne), le 23 octobre 1917.

« Le séjour aux tranchées est pénible, mais l’on n’y pense pas, c’est pour la France, c’est pour la victoire finale que nous travaillons et nous ne devons pas penser à nous-même. Je ne désire qu’une chose : voir une trouée faite, et aller chevaucher dans les lignes des Allemands, leur couper les vivres, le ravitaillement. Pourvu que Dieu continue à nous aider, et que la victoire soit proche (lettre au P. Le Roy) »

Livre d’or du Lycée de Montpellier

Félix Reboul : né le 21 octobre 1887 à Saint-Geniès-des-Mourgues (Hérault). Garçon d’infirmerie depuis 1909. Mort pour la France.

Soldat au 149e R.I., il tombe, mortellement frappé, le 17 août 1915 à Aix-Noulette. La Médaille militaire a été attribuée à sa mémoire, avec la citation suivante :

«Très bon soldat, ayant toujours fait preuve des plus belles qualités. Tombé au champ d’honneur, le 17 août 1915 à Aix-Noulette.»

Références bibliographiques :

« Académie d’Alger morts pour la France » 1914-1918.

Père Métayer dominicain. « Nos anciens élèves des écoles dominicaines d’Albert Legrand, d’Orgueil (Seine), de Lacordaire et Saint-Dominique (Paris). « Ce qu’ils furent… Ce qu’ils nous disent…» Lyon, imprimerie des missions africaines, 150 cours Gambetta.1934.

Association amicale des anciens élèves du lycée de Montpellier. Livre d’or du lycée guerre 1914-1919. Montpellier, imprimerie de la manufacture de la Charité. La Pierre Rouge.1927.

Un grand merci à M. Bordes et à P. Baude.

Posté par amphitrite33 à 01:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]