Marie_Lucien_Joseph_Nancey

Marie Lucien Joseph Nancey voit le jour dans la maison de ses parents à Poulangy, une commune située dans le département de la Haute-Marne, le 7 juillet 1888. À sa naissance, son père, Joseph Théodule, est un homme âgé de 34 ans qui exerce le métier de jardinier. Sa mère, Marie Othélie Robinot, âgée de 29 ans, est sans profession.

De cette union naîtront 7 garçons et une fille. Marie Lucien Joseph sera le second de la fratrie.

Enfant, Joseph grandit dans son petit village natal avec sa demi-sœur, née d’un premier mariage du père, sa sœur et ses frères. Il quitte la communale après avoir obtenu son certificat d’étude. Joseph a pu apprendre à soigner et monter les chevaux.

En 1906, Joseph Nancey travaille comme jardinier dans une petite entreprise dirigée par son père, profession qu’il exercera jusqu’au moment d’aller faire son service militaire.

À l’âge de vingt ans, le jeune homme se présente devant le conseil de révision de Nogent. En parfaite santé, il est automatiquement classé dans la 1ère partie de la liste de l’année 1909.

Affecté au 149e R.I., Joseph Nancey doit rejoindre le régiment qui est caserné à Épinal, le 6 octobre 1909.

Après avoir vécu deux années de vie de soldat, il passe dans la disponibilité de l’armée active le 24 septembre 1911, avec l’obtention du certificat de bonne conduite.

C’est le retour à la vie civile. Il retrouve son emploi de jardinier dans la petite entreprise familiale.

En 1913, Joseph Nancey doit se rendre à la caserne du 149e R.I., pour y effectuer une période d’exercices qui se déroule entre le 20 août et le 20 septembre. Le 24 novembre, il épouse Valentine Ambroisine Didelot. Leur union durera moins d’un an.

La guerre contre l’Allemagne débute dans les tout premiers jours du mois d’août 1914.  Comme des centaines de milliers d’hommes à travers la France, Joseph est rappelé par décret du 1er août. Il doit rejoindre le dépôt du régiment le jour même. Il fera le voyage jusqu’à Épinal, en compagnie de son frère, qui est également mobilisé à la même date. Joseph intègre ensuite la 28e compagnie du dépôt de Langres.

Le soldat Nancey quitte Jorquenay, une annexe du dépôt de Langres, le 23 août 1914.

Il fait partie des effectifs d’un détachement de 250 réservistes qui doit servir à combler les pertes récentes du 149e R.I.. En effet, le régiment a été sérieusement éprouvé durant les combats qui se sont déroulés dans le secteur d’Abreschviller.

Sous l’autorité du capitaine Ravon, le groupe attend le 2e et le 3e bataillon du 149e R.I. qui doivent arriver à Ménil-sur-Belvitte dans la soirée, aux alentours de 20 h 00. Joseph Nancey est affecté à la 10e compagnie.

Il n’a pas vraiment eu le temps de faire véritablement connaissance avec ses camarades fatigués par les épreuves des jours précédents. Le régiment bat en retraite depuis le repli d’Abreschviller. Le soldat Nancey doit rapidement se préparer à combattre. Il ne survit pas au premier engagement qui a lieu trois jours plus tard.

Le nom de Joseph Nancey est inscrit dans la liste des disparus qui se trouve dans le J.M.O. du 149e R.I.. Parmi les autres noms de soldats figurant dans les colonnes, il y a également celui de son frère Paul.

Pour bien comprendre les évènements qui se sont déroulés durant les journées du 25 et du 26 août 1914, il suffit de cliquer une fois sur l’image suivante.

149e_groupe_de_Soldats

Leur père, Joseph Théodule Nancey, effectuera une recherche auprès du Comité International de la Croix Rouge. L’infime espoir de retrouver un de ses fils vivant restera vain.

Fiche_C

Le décès de Joseph Nancey est officialisé le 22 juin 1920 par le tribunal civil de Chaumont qui valide la date de sa mort au 26 août 1914.

Le soldat Nancey est décoré de la Médaille militaire et de la croix de guerre avec étoile de bronze à titre posthume dans les années vingt.

Joseph Nancey est décédé à l’âge de 26 ans, il n’y a pas de sépulture connue pour cet homme.

Sources :

Le site des archives départementales de la Haute-Marne ainsi que ceux de « Mémoire des hommes », et du Comité International de la Croix Rouge ont été consultés pour réaliser cette petite note biographique.

L’acte de décès de ce soldat m’a été envoyé par la mairie de Poulangy.

J.M.O. du 149e R.I.. S.H.D. de Vincennes. Réf : 26 N 696/8.

La photographie représentant un groupe de soldats est antérieure à août 1914.

Un grand merci à M. Bordes, à A. Carobbi, aux archives départementales de la Haute-Marne, à la mairie de Poulangy et au Service Historique de la Défense de Vincennes.