28 avril 2017

Louis Félicien Richard (1891-1916).

Louis_F_licien_Richard

Louis Félicien Richard voit le jour le 13 mai 1891 à Dounoux. Ses parents, Louis Nicolas Richard et Marie Eugénie Didier, tous deux d’origine vosgienne, se sont mariés le 24 janvier 1880 à Uriménil. Louis Félicien sera le septième d’une fratrie de 9 enfants. Son petit-frère, Charles René décède dans sa première année. Le père de cette famille nombreuse travaille comme fermier et aura accès à la propriété.

Le registre matricule de Louis Félicien Richard, qui peut se lire sur le site des archives départementales des Vosges, n’est pas renseigné sur son parcours militaire. Seules les informations concernant son état civil, son signalement et la décision prise par le conseil de révision sont notées.

Cette fiche nous fait savoir qu’il est inscrit sous le numéro 97 du canton de Xertigny et qu’il a été classé dans la 1ère partie de la liste en 1912.

Nous apprenons également que Louis Félicien exerce la profession de cultivateur et que son degré d’instruction est de niveau 3.

La date de son incorporation n’est pas connue. A-t-il attendu l’âge légal pour effectuer son service militaire ? A-t-il signé un engagement volontaire ? Est-il monté en grade avant le conflit ou à l'occasion du conflit ? Combien de temps a-t-il passé au 149e R.I. ? Au front ? Toutes ces questions restent, pour l’instant, sans réponses.

Ce qui est certain, c’est que Louis Félicien Richard porte l’uniforme lorsque les hostilités contre l’Allemagne débutent aux premiers jours du mois d’août 1914.

En février 1916, il est adjudant à la 1ère compagnie du 149e R.I. qui se trouve sous les ordres du capitaine Gaston de Chomereau de Saint-André.

Début mars 1916, sa compagnie est à Seigneulles, prête à monter en première ligne dans le secteur de Verdun.

Louis Félicien Richard trouve la mort à la suite d’un accident survenu au cours d’un exercice de tir à la grenade, le 5 mars 1916. Il était âgé de 24 ans.

Le sergent-major Auguste Silvestre et le soldat Joseph Bocquet, tous deux du 149e R.I., confirment son décès qui est enregistré le 18 mars 1916.

Pour en savoir plus sur les évènements qui se sont déroulés durant cette période, il suffit de cliquer une fois sur l’image suivante.

Seigneulles

L’adjudant Richard est, dans un premier temps, inhumé au cimetière communal de Seigneulles. Le corps de ce sous-officier a certainement été restitué à la famille après le conflit.

Louis Félicien Richard est inscrit au tableau spécial de la Médaille militaire, à titre posthume, dans le J.O. du 7 juin 1921. « Sous-officier d’une bravoure réputée. Est mort glorieusement pour la France, le 5 mars 1916, à Seigneulles, en faisant vaillamment son devoir. Croix de guerre avec étoile d’argent »

Le nom de cet homme est inscrit sur le petit monument aux morts de la commune d’Uzemain.

Monument_aux_morts_d_Uzemain_Louis_F_licien_Richard

Louis Félicien Richard est resté célibataire et n’a pas eu de descendance.

Sources :

Les sites « Mémoire des hommes », « Généanet », « Gallica » et celui des archives départementales des Vosges ont été consultés.

Le portrait de Louis Félicien Richard et la photographie du monument aux morts de la commune d’Uzemain ont été trouvés sur le site « Généanet ».

Les circonstances qui évoquent la mort de ce sous-officier proviennent de son acte de décès envoyé par la mairie d’Uzemain.

Un grand merci à M. Bordes, à A. Carrobi, à M. Lepage, à la mairie d’Uzemain et au Service Historique de la Défense de Vincennes.

 

Posté par amphitrite33 à 08:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :