Gare_de_Chalons_sur_Marne

Après un séjour éprouvant à Verdun, le 149e R.I. et toute la division sont envoyés dans un secteur calme, à l'arrière, pour être reconstitués. Mais avant d'atteindre la zone où les effectifs seront complétés et entraînés, il y aura une longue marche à effectuer pour rejoindre les nouveaux cantonnements. 

15 avril 1916 (suite)

Les bataillons du 149e R.I. ont embarqué dans des wagons à bestiaux à la gare de Nançois-Tronville, pour prendre la direction de Châlons-sur-Marne dans la matinée.

L’analyse d’une lettre rédigée par le caporal Marquand, ainsi que la lecture d’un court passage du témoignage laissé par le mitrailleur Paul Portier permettent de se faire une idée de ce qui s’est passé durant cette partie de la journée pour une partie des éléments du 149e R.I..

Le premier écrit :

« … Débarqués à Châlons, nous avons traversé toute la ville où les habitants nous regardaient avec des airs apitoyés et nous donnaient des oranges et des cigarettes. Châlons a l’air d’une ville très bien. Bref, ce soir-là, nous sommes allés cantonner à Sarry, à 9 km de là… »

Le second raconte :

« Le 15 avril, après quelques jours de repos à Savonnières, nous avons embarqué en chemin de fer à Nançois-Tronville. Nous venons ainsi de quitter le secteur de Verdun. Le même jour, nous débarquons à Châlons-sur-Marne et cantonnons la nuit à Sarry. »

Le J.M.O. de la 85e brigade nous fait savoir que l’état-major de la  brigade est installé, dans la soirée du 15 avril, à Somme-Vesle avec les 1er et 2e bataillons du 149e R.I..

16 avril 1916

Le 3e bataillon du 149e R.I. et la 1ère compagnie de mitrailleuses du capitaine Vial, qui ont pris la veille leurs quartiers dans le petit village de Sarry, s'apprêtent à partir en début de matinée. Ils prennent la direction de Somme-Vesle.

Les observations fournies par Paul Portier et par Albert Marquand permettent de suivre le parcours effectué par ces éléments du 149e R.I. durant cette journée.

Paul Portier écrit :

« Le 16, nous faisons mouvement sur Somme-Vesle par l’Épine, Courtisols, Saint-Julien… »

Albert Marquand relate la situation :

« Départ à 9 h 00, il fait beau temps. Étape pénible, beaucoup de boue. Bref, nous avons fait 24 km et nous sommes arrivés à 16 h 00 à Poix… C’est un patelin de 131 habitants où on ne trouve que de la bière et du vin… »

17 avril 1916

Les unités de la 85e brigade sont regroupées de la manière suivante dans la soirée du 17 avril :

Les 1er et 2e bataillons du 149e R.I. cantonnent à Somme-Vesle. Le 3e bataillon du régiment a installé ses compagnies dans le village de Poix.

Le 3e B.C.P. a pris ses quartiers dans le village de Moivre. Les chasseurs du 10e B.C.P. sont à Le Fresne.

Carte_1_journee_du_17_avril_1916

18 avril 1916

Le lieutenant-colonel Gothié reprend le commandement du 149e R.I. Cet officier connait bien le régiment puisqu'il l'a commandé durant toute l’année 1915. Il en avait été éloigné après avoir été blessé au début du mois de janvier 1916, au cours d’une mission de reconnaissance, en première ligne, dans le secteur du bois en Hache en Artois.

Pour en savoir plus sur le lieutenant-colonel Gothié, il suffit de cliquer une fois sur l'image suivante.

Lieutenant_Colonel__Frederic_Gothie

 « Ordre du régiment n° 79

 En reprenant le commandement du régiment, le lieutenant-colonel tient à exprimer à tous officiers, sous-officiers, caporaux et soldats, la joie et la fierté qu’il éprouve de se retrouver parmi eux après les évènements de Verdun, où le régiment s’est montré à la hauteur des belles traditions du passé.

Il continuera à les suivre à l’avenir et chacun aura à cœur de se dépenser sans compter pour arriver au triomphe final et définitif de la belle cause que nous défendons. Vive la France ! P.C. le 18 avril 1916 Lieutenant-colonel Gothié »

Le caporal Clovis Richardet de la 3e C.M. et le soldat Marius Lamberti de la 9e compagnie seront punis au cours de cette période.

Le premier avec le motif suivant « Est rentré ivre au cantonnement à 21 h 40 »

Le second avec celui-ci :« S’est enivré et a causé du scandale au moment du départ du cantonnement »

Ces deux punitions seront changées en 12 jours de prison par le lieutenant-colonel Gothié.

Sources :

J.M.O. de la 43e D.I.. S.H.D. de Vincennes. Réf : 26 N 344/5.

J.M.O. de la 85e brigade. S.H.D. de Vincennes. Réf : 26 N 520/12.

J.M.O. du 3e B.C.P.. S.H.D. de Vincennes. Réf : 26 N 816/3.

Les archives du Service Historique de la Défense de Vincennes ont été consultées.

« Et le temps, à nous, est compté » Lettres de guerre 1914-1919. Albert Marquand, présentation de Francis Barbe, postface du général André Bach ; c’est-à-dire Éditions mille mots chuchotés. 2011.

Témoignage du mitrailleur Paul Portier, consultable sur le blog du 149e R.I..

Documents provenant de la collection personnelle du petit-fils du lieutenant-colonel Gothié.

Un grand merci à M. Bordes, à F. Barbe, à A. Carobbi, à D. Gothié, à A. Orrière, à M. Porcher et au Service Historique de la Défense de Vincennes.